Musiques du monde

SOUAD MASSI

« Oumniya »







    Vendredi 21 mai 2021

    20h30 - Salle Polyvalente





Oumniya (mon souhait) signe le grand retour de Souad Massi. Un sixième album qui résonne résolument moderne et dont les thèmes sont ancrés dans l’actualité. L’Algérie, la politique, l’amour, la liberté ou l’émancipation sont autant de sujets qui nourrissent une artiste à la sensibilité à fleur de peau.
Nouvelle formule scénique en tournée
Souad Massi, chant, guitare
Rabah Khalfa : derbouka
Mehdi Dalil : mandol, guitare
Mokrane Aldani : violon alto
Adriano Tenorio (dit « DD ») : percussions

Il est peu aisé de définir la musique folk. L’Américain Woodie Guthrie la codifia vers 1940, voix, guitare, racines populaires et esprit contestataire. Son cadet, Pete Seeger s’arma d’un banjo, Bob Dylan d’un harmonica, et avec le chant de Joan Baez, ils menèrent la révolte de la jeunesse contre la guerre au Viêt Nam et pour les Droits civiques dans les années 1960. Alors oui, en ce sens, Souad Massi est folk, mais avec mandole, l’instrument roi du châabi et de la chanson kabyle. Un folk léger, mélodique, un équilibre presque pop, dont témoigne Oumniya, sixième album de Souad Massi depuis Raoui (2001). Il y a toujours eu chez Souad Massi une passion du mélange : baignée par la chanson populaire algéroise (le châabi), la poésie d’Aït Menguelet, chantre de la Kabylie résistante, l’Algéroise place de-ci de-là un trait de reggae, ou encore un grain de fado, par exemple dans Oumniya, ou la douleur de la trahison, qui ouvre cet album bâti en treize chansons, la plupart interprétées en dialecte algérois et imaginées par Souad Massi. Ainsi l’Algéroise a-t-elle ajouté à ce folk du Nord de l’Afrique, un violon arabo-andalou (Mokrane Adlani), renforcé la guitare folk par un mandole (Mehdi Dalil), et la derbouka (Rabah Kalfa) par des percussions latines (Adriano Tenorio). Chansons d’amour ou chansons politiques, Souad Massi est au plus près de l’humain. Mentions obligatoires : Souad Massi en concert En accord avec Your European Stage



Souad Massi

Souvent considérée comme la plus belle voix féminine d’Afrique du Nord, Souad Massi s’est forgée cette réputation au cours d’une carrière de plus de 20 ans, portée par une détermination sans faille pour ses valeurs de liberté et de justice. Ses chansons, empreintes d’amour, d’altruisme et de courage, sont autant de témoignages contre l’intolérance. On dit d’elle que c’est la Tracy Chapman du Maghreb. Loin de la vague déferlante du raï, Souad Massi, guitare en bandoulière, inspiration folk, apporte un son nouveau à la musique algérienne.Née dans les années 70 au sein d’une famille modeste d’Alger, Souad Massi est venue très jeune à la musique. Une musique de rencontres, de métissages et de mélanges dès l’origine puisqu’elle étudie à la fois la musique dite “classique” et la musique arabo-andalouse. Sur ces genres rigoureux, elle va faire greffer ses influences blues, folk et rock. Souad Massi passe avec aisance d’un style à l’autre, jouant au début des années 90 avec le groupe de flamenco Triana d’Alger puis, à la fin de la décennie, avec le groupe de hard rock Atakor. Souad Massi sort sa première cassette solo en 1998. Auteure de ses textes, compositrice de ses morceaux, elle attire fortement l’attention lors de sa venue au festival “Femmes d’Algérie” à Paris en janvier 1999 au point qu’Island-Mercury, un des labels d’Universal Music, signe pour la réalisation d’un premier album.

“Raoui” (le conteur) sort en mars 2001. Naviguant entre rock et traditions, il révèle au grand public une artiste qui aborde des styles aussi éloignés que le chaâbi et le folk rock américain, mélangeant instruments électriques et acoustiques aux mélopées de sa voix pure et bouleversante. L’album se vend à plus de 80 000 exemplaires et Souad Massi écume les scènes de l’Hexagone, faisant notamment salle comble à La Cigale et à l’Olympia. En 2002, elle reçoit la distinction de Chevalier des arts et lettres. Avec “Deb”, son deuxième album sorti en 2003, Souad Massi modernise sa «world music” et entreprend plusieurs tournées à travers la France mais aussi le reste de l’Europe, l’Afrique Centrale, l’Amérique du Nord et l’Océanie. Il est nominé aux Victoires de la Musique 2004 dans la catégorie Meilleur album world. Son troisième album, “Mesk Elil” (l’odeur du chèvrefeuille) est empreint de nostalgie, traversé par la douleur de l’exil et de l’éloignement. Il est l’occasion de nombreuses collaborations et fait preuve dans son univers musical d’une large ouverture sur le monde. Elle entreprend de 2016 à 2019 une tournée en formule trio, accompagnée de ses deux amis de coeur et de scène : le percussionniste Rabah Khalfa qui accompagne depuis les années 70 de grands noms des scènes françaises et algériennes, de Renaud à Idir, de Matoub Lounès à Aït Menguellet. Le guitariste Mehdi Dalil, jeune prodige de 24 ans qui fait, aux côtés de Souad Massi, un début de carrière prometteur. Elle est élevée au rang d’Officier des Arts et des Lettres en 2017. Son nouvel album, « Oumniya » (mon souhait) sort à l’automne 2019 chez naïve Believe.


DISPOSITIF APPLIQUE lors des spectacles du Forum

La jauge maximale admise dans le lieu de spectacle (Hall, salle polyvalente) tiendra compte de la distance minimale d’un siège entre les sièges occupés par une personne ou par un groupe de moins de 10 personnes ayant réservé ensemble.

- Placement du public par l’organisateur

- Organisation de la sortie annoncée en début de séance rangée par rangée

- Tenu d’un registre des contacts des personnes présentes à la soirée.

- Port du masque obligatoire sur toute la durée de la soirée ou en journée sauf pour les enfants de moins de 11 ans et les personnes en situation de handicap.

- Pas de buvette ni de restauration

- Pas de vestiaire